Echoppes et gravures.

 

Voici le genre d'échoppes avec lesquelles je réalise toute mes gravures et bien plus encore.

 

L'usage de cet outil nécessite un bon entrainement  mais une fois un minimum de maitrise ça devient un outil principal dans la construction d'une maquette.

Pas seulement pour la gravure.

Cet outil s'utilise sur toutes ses faces pour affleurer, détacher les pièces en photo-découpe, préparer les logements pour incruster la photo-découpe, ajuster des pièces, enlever les traces de colle, couper les profilés en plastique, couper la tuyauterie dans les puits de train, supprimer les pastilles d'injection dans des endroits pas possible, etc.etc.

Avant j'utilisais des lames de cutter pour les opérations ci-dessus, mais mis à part le risque de se couper, les lames vibrent, sont imprécises à cause de leur souplesse et de la mauvaise tenue en main.

L'état de surface laissé par les échoppes est parfait, contrôle total et précis de l'outil partout ou limes et papier de verre ne peuvent aller.

La première condition pour se faire plaisir avec cet outil est son affutage qui doit être impeccable.

 

Gravure des lignes de structure. Une bonne loupe est nécessaire pour faire du bon travail.

 

Pour certaines formes j'utilise des chablons en photo-découpe, marquage avec une pointe à tracer avant d'utiliser l'échoppe.

 

Pour les gravures j'utilise aussi les outils ci-dessous, façonné dans une lame de cutter fixée dans un manche.

Ces outils me  servent pour nettoyer les résidus de ponçage après surfacer dans les gravures, bien plus rapidement que de repasser une échoppe.

Il est important que la forme de cet outil soit identique que l'échoppe utilisée pour les gravures.

 

Gravure pour donner illusion d'un volet  fonctionnel.

 

Créer des angles vifs, impossible avec du papier de verre ou une lime.

 

Supprimer les joints de collage dans des endroits et des formes difficiles.

 

Exemple d'une modification entièrement réalisé à l'échoppe.

En bonne partie par grattage, beaucoup plus difficile et moins précis avec les méthodes usuelles.

A noter qu'aucun mastic n'a été utilisé lors de cette opération l'état de surface laissé par ces outils est presque prêt pour la peinture.

Seul de la résine à été  injecté autour des tuyères pour combler le manque de matière à certains endroits.

Autre avantage des échoppes, travailler sur des matières différentes plastique/résine sur un même endroit ne pose aucun problème.

 

Tenue en main d'une échoppe.

 

 Affûtage.

1 Pierre grossière.
2 Pierre fine.
3 Papier corindon.
4 Ébavurage dans du bois.

 

Un grand merci à mon ami Philippe Girardin, graveur professionnel qui m'a appris à me servir de ces outils magiques.


Merci de votre visite.

Sweety Mars 2007